NOUS TROUVER
BD ST-GEORGES 36
CH-1205 GENÈVE
NOUS CONTACTER
+41 22 800 08 50
DU LUNDI AU VENDREDI
8h30-12h30 ET 13h30-17h30
 

Abus sexuels sur mineurs
La notion d’abus sexuel recouvre généralement la dimension de non-consentement du mineur. Dans le cas d'abus sexuels sur mineurs et dès lors que la différence d’âge excède trois ans entre les deux protagonistes, le consentement ne peut être pris en compte. Cette interdiction par la loi de tout contact sexuel ou activité sexuelle entre des individus distants de plus de trois ans disparaît à la majorité sexuelle, soit à 16 ans.

Code pénal suisse

L'Article 187 Mise en danger du développement de mineurs / Actes d'ordre sexuel avec des enfants du Code pénal suisse condamne spécifiquement les abus sexuels sur des enfants de moins de 16 ans.
Le jugement pénal d'un abus sexuel sur mineur peut toutefois impliquer l'application conjointe de différents articles de loi du Code pénal, étant donné que l'abus sexuel sur mineur peut recouvrir plusieurs délits dont la liste est dressée pour chaque situation (contrainte sexuelle, viol, exhibitionnisme, etc.).

Dénonciation

Selon la loi, toute situation d’abus sexuel sur mineur peut être dénoncée. Les abus sexuels sont des délits poursuivis d'office et font automatiquement l'objet d'une enquête de Police. La majorité civile atteinte (18 ans), une victime peut choisir de ne pas dénoncer les faits qu’elle a subis. Il faut distinguer dénoncer un fait et déposer une plainte. En effet, déposer une plainte ajoute à la dénonciation un engagement personnel dans la poursuite du délit. Cependant, toute personne qui, dans le cadre de l'exercice d'une profession a connaissance d'une situation d'un mineur dont le développement est menacé doit le signaler au Service de protection des mineurs (Article 34, loi genevoise d'application du Code pénal, LaCP-GE).